• SOGEAC une gestion à 100% Guinéenne


    Aéroport International Ahmed Sékou Touré : une gestion 100 % guinéenne

     

    Après 35 ans de gestion partagée de l’Aéroport International Ahmed Sékou Touré (AIAST) entre l’État guinéen qui détenait 51 % des parts et de ses co-actionnaires à savoir l’aéroport de Paris et la chambre de commerce et de l’industrie de Bordeaux qui partageait 49 % des actions, l’État guinéen a racheté la totalité des actions.

    Le modèle de gestion de la SOGEAC a été revu par le concessionnaire, qui est l’État guinéen, ce qui a abouti à une gestion purement guinéenne en 2023. Cette décision a été motivée pour plusieurs raisons : le cadre du partenariat devenu obsolète, les installations vétustes, la non concrétisation des plans de développement de l’aéroport, pour ne citer que cela.

    Pour remédier à cet état de fait, les autorités ont décidé de reprendre les choses en main en misant sur une gestion de l’Aéroport International Ahmed Sékou Touré à 100% par des guinéens qualifiés dans leurs secteurs.

    A sa tête, Monsieur Namory CAMARA, Directeur Général, a enclenché une refonte organisationnelle de l’AIAST Touré avec pour vision de faire de cet aéroport un catalyseur de développement économique de la Guinée dont les axes s’articulent autour de l’amélioration du capital humain au service de l’expérience client, l’instauration d’une nouvelle culture de travail participative mais aussi la standardisation de la plateforme aéroportuaire à l’échelle internationale.

    De ce fait, un organigramme pouvant rapidement répondre aux orientations de la Direction Générale a été mis en place pour lancer des actions impactantes sur le moyen et long terme à savoir :

    1. Le démarrage effectif du projet de reconstruction et d’expansion de l’Aéroport International Ahmed Sékou Touré : l’aboutissement de ce projet viendra redorer l’image de notre aéroport en l’offrant de nouveaux terminaux, des bâtiments modernes et les commodités pour parfaire le service des opérations d’exploitation aéroportuaire.
    2. L’automatisation du parking : auparavant manuel, le parking de l’aéroport a été modernisé, automatisé et étendu en créant de nouveaux espaces.
    3. L’investissement dans le matériel d’exploitation : ceux-ci étant vétustes, un investissement important a été effectué pour racheter de nouveaux matériels d’exploitation qui améliore considérablement l’efficacité des opérations aéroportuaires.
    4. L’amélioration de l’expérience passager en supprimant quelques accès pour rendre plus fluide le parcours des passagers et offrant de nouveaux services.
    5. La culture de l’excellence a été encouragée en imposant des immersions dans des aéroports à l’étranger mais aussi des séries de formations qualifiantes et continues.

    Plusieurs autres aspects ont été améliorés permettant ainsi à la SOGEAC de prendre son envol et d’être primée deux fois cette année comme étant la meilleure entreprise publique de la Guinée.

    Le pari majeur étant la reconstruction et d’expansion de l’Aéroport International Ahmed Sékou Touré, ce projet en cours de réalisation fera de l’AIAST l’un des meilleurs aéroports en Afrique. Il s’agit entre autres d’une construction d’un terminal passager pouvant accueillir 3 millions de passagers par an et extensible après d’autres travaux, d’un terminal fret, d’un bâtiment d’aviation générale, du siège de la SOGEAC, etc. La première phase de ce projet prendra fin en juillet 2024.

    Depuis la reprise des totalités des actions par l’État guinéenne, à travers l’engagement de l’actuelle direction générale de la SOGEAC, la gestion de l’Aéroport International Ahmed Sékou Touré est de plus en plus appréciée par les passagers ainsi que par les internautes.